Le Club complète sa qualification avec une victoire de 3-0 au Stade olympique

Ce fut, une fois de plus, une soirée mémorable, pour la Ligue des champions, à Montréal.

Lors de son premier match de l'année à Montréal, le Club a réussi à battre Santos Laguna 3-0 au Stade Olympique et à faire 3-1 au total des buts, obtenant ainsi son billet pour les quarts de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf.

Les Montréalais y affronteront l’équipe mexicaine Cruz Azul ou le Forge FC.

Malgré une bonne performance au match aller, au Mexique la semaine dernière, les hommes de Wilfried Nancy se sont inclinés 1-0 contre leur adversaire, revenant à Montréal avec une tâche difficile, mais pas impossible.

S’ils se sont montrés un peu rouillés à leur premier match de la saison, le tout était réglé quand les deux équipes ont enfilé le terrain du Big-O.

« Cette fois, ce n’était pas notre premier match de l’année, a expliqué Djordje Mihailovic. Nous étions un peu trop anxieux au premier match, justement parce que c’était notre premier. Malgré le fait qu’on a encaissé un but vers la fin du match, on était optimiste. Quand on est revenus à Montréal, les gars étaient confiants qu’on pouvait faire quelque chose de spécial ce soir. »

Ce quelque chose de spécial est venu rapidement, dès la neuvième minute, alors que Mathieu Choinière a joué la passe parfaite pour Romell Quioto, qui a pu arriver le premier sur le ballon et trouver le fond du filet, d’un angle quasi impossible.

Ce n’était que le début.

« J’ai senti que les joueurs étaient en mission, a dit l’entraîneur-chef Wilfried Nancy. J’ai senti qu’ils ne se préoccupaient pas de l’adversaire contre qui on allait jouer. Après le match aller au Mexique, quand j’ai discuté avec eux et avec le staff, on a décidé de faire quelques ajustements et d’y aller. Je suis fier de ça parce que les joueurs commencent à s’approprier ce qu’on veut mettre en place. »

Ce but a été suivi d’un deuxième de Djordje Mihailovic, à la 22e minute, qui a percé la ligne défensive avec une bonne touche avant de trouver le fond du filet avec un tir puissant du pied gauche.

untitled-3563

C’était un début de match parfait pour les Montréalais, qui avaient changé la donne pour prendre les devants au total des buts. Montréal savait l’impact qu’un but marqué par Santos Laguna aurait pu avoir sur leurs chances de se qualifier. Pour s’assurer de garder les devants et ainsi passer à la prochaine ronde, même si Santos Laguna marquait, ils avaient besoin d’un troisième but.

Un héros improbable

C'est là qu'Ismaël Koné entre en scène. Jouant son premier match professionnel, le jeune homme de 19 ans a impressionné par son jeu en première mi-temps, obtenant beaucoup de temps sur le ballon. Au début de la seconde mi-temps. Koné se retrouve seul devant le gardien de but, mais son tir est bloqué.

Il a ensuite eu une autre opportunité à la 61e minute.

C’est le début d’un rêve pour le jeune montréalais, qui marque son premier but, à son premier départ, devant la foule montréalaise, en Ligue des champions, avec sa famille et ses amis dans les estrades. Au-delà du but, c’est sa performance générale qui a le plus impressionné les supporteurs et les experts.

« J’aime bien avoir de la flexibilité tactique, et c’est ce qu’Ismaël m’a donné aujourd’hui, a expliqué Nancy. Je discutais avec le staff et je sentais qu’Ismaël était prêt. Il a fait une bonne présaison. Il a appris beaucoup l’année dernière. On a instauré, avec lui, un environnement qui lui permet de s’améliorer, donc c’est ce qu’il a fait. Il a grandi comme personne. C’est le Ismaël que nous connaissons tous. Oui, il a commis des erreurs comme tout le monde, mais ce que vous avez vu, c’est lui. Après, c’est la constance. Je sais qu’il est capable de faire des bonnes choses. Maintenant, il doit continuer de travailler et de progresser et continuer à s’éclater sur le terrain. »

PAO28285 (1)

Vengeance acquise

Le scénario n'était pas sans rappeler la dernière rencontre entre ces deux équipes au Stade olympique, en 2009. Montréal l'avait emporté 2-0, un match qui restera à jamais dans la mémoire des partisans du Club, grâce à un doublé d'Eduardo Sebrango.

Le Club a finalement perdu le match retour, manquant de peu la qualification pour le tour suivant. 13 ans plus tard, ave Eduardo Sebrango à la cloche de l’Étoile du nord, Montréal a pu venger cette défaite.

Le journaliste Jeremy Filosa, qui couvre le Club depuis ses tous débuts, a demandé ce que cela voulait dire pour les joueurs qui était là en 2009.

« Je n’ai pas encore regardé mon cell, on verra, a dit Nancy. Mais je sais qu’ils sont contents. C’est le plus important. Je sais que le Club est content. C’est une fierté. J'étais adjoint la dernière fois que nous avons disputé la Ligue des champions, il y a deux ans, et dans les tribunes les années précédentes, où j’ai vu toute l’émotion. À la fin de la journée, on doit continuer de construire une histoire pour le Club. C’est ce qu’on a fait ce soir, et c’est pour ça que je suis très content. Aujourd’hui, on pourra se rappeler qu’on a battu l’équipe mexicaine Santos Laguna qui nous a joué des tours par le passé. »

PAOS7749

Le CF Montréal essaiera maintenant de continuer sur cette lancée pour le début de leur saison MLS, ce dimanche 27 février à 13h contre Orlando City SC, au Exploria Stadium. Ce match sera suivi par notre match d’ouverture local, le 5 mars à 16h, contre le Philadelphia Union, au Stade olympique. Des billets pour ce match sont disponibles ici.

« On a une bonne idée de ce qu’on veut accomplir cette année, a dit Mihailovic. On est une jeune équipe confiante et l’année dernière a été une bonne opportunité pour nous de grandir, mais aussi pour faire tourner quelques têtes. On a terminé l’année avec un championnat et on a amené ce momentum dans cette compétition. On a joué un très bon match ce soir contre une équipe qui a brisé le cœur de ce Club il y a quelques années. Maintenant, on regarde vers la saison MLS.